Histoire de Slumbersac

On me demande souvent pourquoi j’ai lancé Slumbersac, et lorsque je raconte mon histoire, on me répond que je devrais l’écrire.

C’est ce que j’ai fait pour notre 10e anniversaire en Allemagne :

Je suis née dans un petit village d’Allemagne de l’Est en 1974, et j’ai grandi en ex-RDA pendant 15 ans. Ma mère était enseignante en maternelle et je l’aidais toujours lorsque j’étais en vacances. J’ai toujours aimé travailler auprès des enfants et à mes yeux il était évident que je deviendrais moi aussi enseignante en maternelle. Cependant, avec la réunification de l’Allemagne en 1989, les perspectives professionnelles ont changé tout comme mes projets.

Au lieu de ça, j’ai commencé un apprentissage dans le commerce de gros et commerce international en Bavière en 1991. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai débuté ma carrière dans le monde de l’entreprise en travaillant pour de grandes marques comme Starbucks, Nike, et BHS. Longtemps, le fait d’avoir des enfants n’a pas été une option, car je voyageais beaucoup à travers le monde. Ce n’est qu’à la trentaine que j’ai ressenti l’envie irrépressible de devenir mère. C’est après 2 ans de tentatives vaines que ma fille Katie est née à Londres, en mai 2008. Mon monde me semblait alors parfait, mais ce bonheur n’allait pas durer. 9 mois plus tard, j’étais mère célibataire, sans le soutien de mon ex-partenaire. Éloignée de ma famille, qui se trouvait en Allemagne, j’étais désespérée. Mais je devais trouver le moyen de continuer, j’ai alors décidé de reprendre mon ancien emploi en tant que manager e-commerce au sein de l’enseigne BHS afin de pouvoir joindre les deux bouts en vivant à Londres. Sans plus tarder, j’ai trouvé jeune fille au pair allemande par le biais d’une agence, elle a ensuite emménagé avec nous. Elle s’occupait de ma fille Katie pendant que reprenait le travail à temps plein. C’était une situation extrêmement difficile pour moi, car je ne voyais ma fille que les week-ends. En raison du temps de trajet entre l’Ouest londonien et le centre-ville, j’étais absente environ 12 heures par jour. Mais je n’avais pas le choix, il fallait que je gagne de l’argent.

Le moment décisif dans ma vie a été lorsque ma fille a commencé à appeler ma fille au pair « MAMAN » . Je savais que si je voulais faire partie de la vie de ma fille, il fallait que quelque chose change.  C’est à ce moment-là que j’ai eu l’idée des gigoteuses. Durant les deux premières années de ma fille, les gigoteuses m’ont sauvé la vie, car un bon sommeil était absolument essentiel pour pouvoir gérer le stress lié à mon emploi. Avant d’être moi-même maman, je n’avais aucune idée de l’existence des gigoteuses. J’ai alors commencé à faire une étude du marché allemand pour savoir si je pouvais en vendre en Allemagne. Je me suis rendu compte qu’il existait déjà un marché assez important en ce qui concernait les gigoteuses en Allemagne, mais à cette époque, le prix moyen d’une gigoteuse s’élevait à 60-80 euros. En tant que mère célibataire, je ne pouvais pas me permettre ses produits. J’ai immédiatement vu qu’il y avait de l’espace sur le marché pour une marque moins chère tout en étant de qualité. J’ai rendu visite à mes parents en Allemagne pendant les vacances de Noël en 2009, pour recharger mes batteries et trouver un moyen de réaliser mon projet. Je ne parvenais pas à me sortir l’idée des gigoteuses de la tête. En faisant des recherches, je suis tombée sur une publication sur Workingmums.com : une marque britannique, « The Dream Bag » était à la recherche d’un revendeur allemand pour leurs gigoteuses. J’ai très vite contacté l’entreprise en leur disant que je voudrais me charger de la distribution de leurs gigoteuses Dream Bag en Allemagne. C’était le commencement de mon indépendance et la pose de la première pierre de SlumberCompany. Au printemps 2011 j’ai dépensé mes économies, 5 000 euros, pour commander 500 gigoteuses The Dream et les faire livrer chez mes parents en Allemagne.

Mes parents dirigeaient une entreprise d’emballage de gros dans l'est de l'Allemagne, ils m’ont aidée à entreposer et expédier les gigoteuses alors que je vivais toujours à Londres en continuant à travailler pour BHS. J’ai vendu les gigoteuses sur mon propre site et sur Amazon en Allemagne. Grâce au prix peu élevé et à la bonne qualité des gigoteuses (les gigoteuses étaient fabriquées en Chine à cette époque), elles ont rencontré un succès immédiat ; j’ai vendu 3 000 gigoteuses la première année et j’ai quitté mon emploi. Je me suis installée sur la côte sud d’Angleterre. Il était enfin possible pour moi de passer plus de temps avec ma fille. Les deux premières années de mon entreprise me rappellent à quel point j’ai pu passer du temps avec elle à Eastbourne Beach.  

Ma principale difficulté à ce moment-là était que The Dream Bag ne pouvait pas satisfaire ma demande. Je me suis alors tournée vers l’ancien propriétaire de Slumbersac en lui demandant si je pouvais devenir son distributeur en Allemagne. Slumbersac était la marque de gigoteuses que j’avais achetées pour ma fille lorsqu’elle était petite. Il était ravi de me fournir des gigoteuses pour bébé, et j’ai pu développer considérablement mon entreprise en vendant 20 000 gigoteuses la deuxième année. Peu après le lancement de Slumbersac en Allemagne, j’ai dû changer le nom en SCHLUMMERSAC, car personne ne parvenait à se souvenir de l’orthographe ni de la prononciation de Slumebersac.

A la fin de l’année 2011, le propriétaire de Slumbersac m’a demandé si j’étais intéressée par le rachat de son entreprise. Il voulait prendre sa retraite et ses enfants ne souhaitaient pas reprendre l’entreprise. Après quelques nuits blanches à créer un business plan, j’ai accepté son offre et acheté l’entreprise et les droits des marques Slumbersac et Schlummersac en mars 2012.

J’ai repris l’activité au Royaume-Uni et j’ai commencé à l’étendre en Italie et en France. J’étais toujours seule à gérer mon entreprise depuis la table de ma cuisine, en entreposant les gigoteuses dans mon garage. En juin 2012, j’ai loué mon premier bureau et un petit entrepôt de stockage. J’ai également engagé deux étudiants qui m’aident à l’entrepôt ainsi que pour le service client. En Allemagne, nous avons continué à utiliser l’entrepôt de mes parents jusqu’en 2017, et cela même si nous avions embauché 2 à 3 personnes pour gérer l’expédition des gigoteuses ainsi que le service client. Slumbersac a continué à se développer, nous avons ouvert de nouveaux marchés comme l’Irlande, l’Espagne, les États-Unis, le Canada, l’Australie et le Japon. Nous avons également développé de nouveaux produits comme notre gigoteuse à pieds, invention primée. La production a été déplacée en Turquie et notre entrepôt principal en Angleterre a continué à s’agrandir chaque année. Avec l’introduction de notre gigoteuse à pieds Slumbersac en 2014, nous avons répondu aux nombreuses suggestions de nos clients et notre produit phare était né.

Suite au vote en faveur du Brexit en 2016, j’ai pris la décision d’installer notre siège en Allemagne pour assurer la continuité de l’entreprise et la sécurité de l’emploi aux membres de mon équipe. En mars 2017, nous avons installé l’entreprise à Plauen, dans l’est de l’Allemagne. Après avoir vécu 10 ans en Angleterre, j’ai aussi déménagé avec ma famille pour m’installer en Allemagne. Désormais, ma fille parle l’allemand et elle a développé une belle relation avec ses grands-parents. Nos équipes de service client, finance, développement de produit et design web sont restées dans nos bureaux au Royaume-Uni jusqu’à ce jour.

En 2019 nous avons mis en place notre propre production de gigoteuses biologiques SlumberOrganix en Allemagne afin de répondre aux exigences de qualité pour notre gamme biologique, mais aussi afin de créer plus d’emplois dans la région dans laquelle j’ai grandi.

L’équipe Slumbersac compte désormais 42 employés, principalement des femmes et des mères. Nous travaillons tous les jours à de nouvelles idées de produits et des améliorations techniques tout en faisant face aux challenges de l’école à la maison, la distanciation sociale, la fermeture des frontières, etc. 

Malgré une certaine incertitude concernant nos avenirs, Slumbersac n’a pas encore atteint le maximum de ses capacités. Nous continuons à nous développer et à évoluer de manière constante. Nous prévoyons de créer plus d’emplois dans l’est de l’Allemagne, de permettre aux femmes d’atteindre leur indépendance financière et de prendre en charge leur famille. Nous voulons également avoir un impact sur le monde par le biais de notre engagement avec B1G1.

J’aimerais remercier nos fidèles clients. Je suis impatiente de vous présenter notre superbe collection automne/ hiver très bientôt.

 

Bien à vous,

Karina Grassy

© 2020 Grassy Handels GmbH & Co. KG